CQI 557/12.08.2017/7h47-8h02

Le matin surgissent ces visages, et en particulier celui-ci que je ne reverrai plus. A peine sorti de cette nuit qui m’a fait parcourir d’étranges contrées imaginaires, dans lesquelles tout se mêlait, tous se mêlaient, je suis désorienté par ces images qui me viennent et me plongent dans une sombre réalité. Comme s’il fallait, les yeux à peine ouverts, que le réel impose ce qui est douloureux, me laissant une journée pour tenter de bâtir ce qui pourrait être beau, ce qui unit, ce qui me ferait rire, ce qui nous ferait rire ensemble. Seul dans mon réveil anticipé les souvenirs entament un étrange dialogue avec l’avenir, ils composent une base sur laquelle je sens que je peux m’appuyer, malgré toutes les douleurs. La construction en est paradoxale, mais à l’image de la vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s